Du live streaming au podcasting, un nouveau champ de médias s'ouvre

Live streaming et podcasting représentent une opportunité pour la musique de se réinventer en terme de nouveaux formats de média audiovisuels.

Les éphémères, rencontres musicales entre artistes inspirés, avec Papillon Paravel

Le développement du podcasting n’a peut-être pas seulement à voir avec l’émergence d’une nouvelle forme de radio, interactive et personnalisée, que les plateformes de streaming se mettent toutes à exploiter.

Les podcasts sont perçus de prime abord comme un contenu audio concurrent de la musique enregistrée. En terme de partage du ”temps de cerveau disponible”, c’est certainement vrai. Mais ce n’est plus la seule variable à considérer. Le confinement a montré que les revenus de l’abonnement peuvent augmenter alors que l’audience des plateformes de streaming audio baisse. Ce n’est pas lié. Dans l’économie de l’abonnement, c’est le nombre d’abonnés qui compte, pas le temps qu’ils passent à écouter de la musique, en tout cas pour l’instant, en l’absence de répartition à la durée.

Les podcasts et la musique enregistrée ne sont pas concurrents pour plusieurs raisons. Comme le montre la stratégie adoptée par Spotify, la musique enregistrée n’est pas invitée à partager avec eux les revenus de l’abonnement, qui pèsent 90 % de ce que lui rapporte le streaming. La monétisation des podcasts va surtout reposer sur la publicité (10 % des revenus de la musique). Et le gateau de la publicité audio est appelé à croître considérablement grâce à eux, au point que si la musique y perd en parts de marché, elle a beaucoup de chances d’y gagner en valeur absolue.

Le développement du podcasting représente surtout une formidable opportunité pour la musique : celle de se réinventer à travers de nouveaux formats de médias audiovisuels qui peuvent à la fois conjuguer du direct et l’enregistrement de ce direct, et emprunter des canaux de diffusion audio comme vidéo. Les artistes ont fait montre d’une inventivité sans précédent à cet égard pendant le confinement. Exploiter ces nouveaux contenus comme des podcasts est une des voies de leur monétisation.

La période a également accouché de nouveaux formats “enregistrés”, comme le tribute to Led Zeppelin réalisé à l’initiative du chanteur et guitariste Axel Bauer : une reprise du titre Kashmir enregistrée avec 26 autres artistes et musiciens confinés chez eux. On attend le podcast qui raconte le making-of. Un nouveau champ de médias s’ouvre.