Les géants du streaming musical traversent la crise sanitaire sans dommages

Alors que le numéro un mondial des concerts Live Nation voit son chiffre d'affaires s'effondrer depuis le début de la pandémie, les géants du streaming musical s'en tirent à très bon compte.

La musique live est terriblement impactée par la crise du Covid-19. Ainsi le numéro un mondial de la promotion de concerts et de la billetterie Live Nation a t-il accusé une baisse de CA de 95 % sur Q3 2020 par rapport à la même période en 2019, qui fait suite à une chute de 98 % sur Q2. Sur les neufs premiers mois de 2020, la baisse du CA de Live Nation est de 81 % par rapport à l’an dernier, soit 7 Md$ de revenus en moins sur la période.

Mais il y a ceux, dans le secteur de la musique, qui traversent la crise sanitaire sans trop de dommages, voire à qui elle profite, à commencer par les plateformes de streaming musical. Ainsi le numéro un mondial Spotify a recruté 6 millions d’abonnés en plus sur Q3 2020 (20 millions de plus en l’espace d’un an) et frôlé les 2 Md€ de revenus sur la période, en hausse de 14 % sur un an. La hausse des revenus de l’abonnement (+ 15 % YoY) est cependant inférieure à celle enregistrée en 2019 (+ 27 %), et son ARPU mensuel est tombé à 4,19 €. Des signaux inquiétants que la bourse a sanctionnés.

Apple a posté un chiffre d’affaires record de près de 65 Md$ sur Q3 grâce aux performances de sa division services (585 millions d’abonnés, 22,5 % de ses revenus, 12 % de leur coût) ; en particulier celles d’Apple Music, dont la croissance du nombre d’abonnés serait 2,5 fois plus forte que celle de Spotify. La compagnie avait déjà dépassé les attentes des analystes financiers sur Q2. Son service Apple Music, disponible dans 52 pays supplémentaires depuis le mois d’avril, est crédité d’environ 60 millions d’abonnés.

Le chiffre d’affaires publicitaire de Youtube, en hausse de 32 % sur un an, à plus de 5 Md$, n’a pas souffert du covid lui non plus. La forte croissance de son audience attire les annonceurs. Le service payant Youtube Music a recruté 10 millions d’abonnés en plus depuis un an et en compte désormais 30 millions. Selon la société californienne Pek, la musique, qui pèse 5 % des contenus de Youtube, génère 22 % des vues (+ 2 % sur un an), et représente la vaste majorité des vidéos qui ont dépassé le milliard de vues.

Le chinois Tencent Music a vu son chiffre d’affaires croître de 16 % sur Q3 2020 par rapport à la même période en 2019. Celui de ses services de musique sur abonnement, qui pèsent 30 % de ses revenus, a progressé de 55 % sur un an, grâce à la hausse du nombre d’abonnés (+ 46 %) et de leur ARPU mensuel (+ 5,6 %). La croissance des services de “social entertainment” de la plateforme chinoise (karaoké en ligne, live streaming) est moindre (+ 12,7 % en valeur), et le nombre de leurs utilisateurs payants a baissé (-14,6 %). Mais l’ARPU mensuel de ces derniers, déjà consistant, a progressé de 32 % (à 21,3 €).

Les services sur abonnement d’Amazon (Amazon Prime, Amazon Music, Amazon Video), qui sont regroupés sur une même ligne de résultats, ont vu leurs revenus progresser de 32,5 % sur Q3 par rapport à 2019 (+ 30 % sur les neufs premiers mois). Amazon Music, qui intègre désormais les livestreams de Twitch dans son application, ne cesse de voir son audience croître aux Etats-Unis, selon eMarketer.

Monté tranquillement en puissance ces dernières années, le service de streaming musical d’Amazon était crédité début 2020 par Media Research d’une part de marché de 14 % au niveau mondial en nombre d’abonnés, derrière Apple Music (18 %) et Spotify (32 %), et devant Tencent Music (11 %), Youtube Music (6 %) et Deezer (2 %). Selon le cabinet d’études Counterpoint, Amazon Music a plus que doublé (+ 104 %) le nombre de ses abonnés sur un an.