Le "Live Stream Tour", nouveau concept pour le monde d'après né du confinement

Contraint de renoncer à sa tournée internationale de 45 dates, le duo de blues rock Larkin Poe a programmé un "live stream tour" de six dates. Un concept qui devrait faire école dans le monde d'après.

Le duo de blues rock féminin Larkin Poe, composé de deux sœurs originaires d’Atlanta et basé à Nashville, a dû renoncer, comme nombre d’artistes, au plan bien huilé de la sortie de leur septième album studio, Self Made Man, prévue le 12 juin prochain, et de la tournée internationale qui devait l’accompagner : pas loin de 45 dates, de Birmingham à Nashville, en passant par l’Europe du Nord (Munich, Prague, Berlin, Hambourg…), l’Espagne (Madrid, Barcelone), avec deux incursions en France (Paris, Arras).

Sessions en direct

Depuis le début du confinement, les Larkin Poe (patronyme d’un de leurs aïeux, cousin du poète Edgar Allan Poe) n’ont eu de cesse d’organiser des sessions en direct sur Internet - dont on peut retrouver les archives sur leur chaîne Youtube -, au cours desquelles elles interprètent, au jour le jour, des standards de blues, de rock, de folk et de rock sudiste (de Crosby, Still & Nash aux Allman Brothers, en passant ZZ Top, Joe Cocker, mais aussi Black Sabbat, Aerosmith ou Thin Lizzy). De fait, leur série, baptisée Tip O’ The Hat, a démarré en 2017 (plus de 70 vidéos). La fréquence de ces sessions live s’est juste accélérée depuis la mi-mars.

Pour ne pas laisser son public sur sa faim, et aussi, accessoirement, pour lever des fonds afin de soutenir la communauté des musiciens de Nashville, le duo a décidé de transformer sa tournée internationale en “live stream tour” (série de concerts diffusés en direct sur Internet). “Nous avons dû reporter des concerts, mais nous ne voulons pas que la musique s'arrête. Cette série de concerts diffusés en direct sur Internet, de notre doux foyer au vôtre, est notre façon de faire que la musique continue”, expliquent les deux sœurs, Rebecca et Megan Lovell. Une partie des recettes sera reversée à United Way Nashville, une organisation qui a lancé un fond de soutien communautaire pour faire face à la crise du Covid-19.

Home sweet home live stream

Six concerts “home sweet homesont programmés, avec des setlists différentes à chaque fois : un best of de la série Tip o’ The Hat le 28 avril ; tous les hits de Larkin Poe le 2 mai ; une sélection de classiques de blues le 16 mai... Et même une setlist des titres les plus demandés par le public pour clôturer cette tournée virtuelle le 6 juin. L’opération est lancée sur Veeps.com, une place de marché en ligne américaine qui permet aux artistes de vendre des packages VIP ou des formules d’abonnement à leurs fans.

Le duo propose des billets pour chacun de ses concerts en livestream (à 10 $ l’unité), mais aussi un pass pour l’ensemble du tour (50 $), et différents packages incluant le Cd du nouvel album ou le vinyle, ou les deux, en sus du billet ou du pass, qui donne accès aux archives vidéo. Veeps.com prélève une commission de 15 % sur les ventes et déduit toutes les frais bancaires, avant de verser le solde à l’artiste.

Créée il y a deux ans par deux membres du groupe Good Charlotte - les frères Benji et Joel Madden -, en association avec le manager d’artistes Sherry Saeedi, la plateforme Veeps est déjà utilisée par 350 artistes, à qui elle permet d’interagir directement avec leur base de fans, de la monétisation de packages VIP à la billetterie en ligne, y compris pour le livestream de concerts, ce qui devient très utile en cette période de confinement. “Le climat actuel vient de mettre en évidence les nombreuses façons dont un artiste peut utiliser la plateforme”, convient Joel Madden dans Forbes. “Je suis curieux de voir quelle musique en sort pour beaucoup d'artistes, poursuit-il. Ce devrait être une période très créative".

Né dans un contexte de confinement, le Live Stream Tour du duo de blues rock Larkin Poe a toutes les chances de faire école. Le modèle, que des circonstances particulières mettent en exergue, a vocation à se développer dans le monde d’après. L’expérience illustre la manière dont les artistes peuvent s’approprier directement une multitude d’outils et de plateformes disponibles en ligne pour exploiter leur talent, développer leur audience et la monétiser auprès d’une base de fans, quelque soit leur degré de notoriété. La porte est encore plus grande ouverte pour les artistes indépendants.

Share

Lire également :

Confinement : la résilience par le streaming (17/03/2020)