Des starts-up 'musictech' au service des artistes (2)

Le secteur des services aux artistes (promotion, distribution, financement participatif, etc.) attire plus que jamais les investisseurs. Tour d'horizon des start-up du secteur.

Image result for Sofar Sounds

Pirate Studios

Pirate Studios a développé un réseau de 350 studios de répétition self-service ouverts 24h/24, équipés pour permettre aux artistes d’enregistrer leurs sessions et de les diffuser en direct sur la toile, en streaming audio ou vidéo. La start-up britannique loue des locaux industriels qu’elle transforme en studios équipés des technologies adéquates, selon un design standard facile à répliquer. Depuis l’ouverture de son premier site en 2015, plus de 50 000 musiciens les ont utilisés. “Nous nous situons entre le studio de répétition à 100 dollars de l’heure et le studio d’enregistrement à 1 000 dollars”, explique son PDG et cofondateur David Borrie. Pirate Studio a levé 20 M$ en 2018 auprès du fonds londonien Talis Capital, pour accélérer son développement à l’international, créer de nouveaux studios self-service - en particulier en Allemagne et aux États-Unis, où la compagnie est déjà implantée - et améliorer les technologies intégrées à leur design. David Borrie et son cofondateur Mikey Hammilton ont commencé en louant un ancien bureau de police de Bristol transformé en studio de répétition à quelques groupes locaux.

Repost Network

Repost Network est un distributeur numérique de musique électronique fondé en 2015 à Venice (Californie), qui a été racheté par la plateforme d’hébergement et de streaming berlinoise Soundcloud en 2019. Ses services de monétisation sur Soundcloud, qui se sont élargis à YouTube, ont été le produit d’appel de Repost Network, qui distribue le catalogue des artistes et des labels sur une dizaine de plateformes de streaming triées sur le volet. “Là où il fallait des mois à d’autres compagnies pour monétiser une chanson sur Soundcloud, nous le faisons en 2-3 jours. Il faut publier et transmettre des tonnes de métadonnées pour qu’un titre commence à générer des revenus. Nous collectons toutes les informations nécessaires sur les droits et automatisons les procédures d’autorisation en arrière plan”, explique Jeff Ponchick, co-fondateur de Repost Network. De par sa nature et ses nombreux emprunts - samples, remixes, etc. - la musique électronique, qui constitue une part essentielle du catalogue hébergé par Soundcloud, soulève des problèmes particuliers en termes de monétisation, que Repost Network aide à résoudre. “Il y a plus de 20 millions de créateurs sur Soundcloud : nous savons qu’il est essentiel pour eux d’augmenter leur audience et de tirer des revenus du streaming. Notre objectif est de créer plus d’outils et de services pour répondre à ces besoins”, confie Michael Weissman, directeur de l’exploitation chez Soundcloud, pour justifier de l’acquisition de Repost Network.

Sofar Sounds

Créée à Londres en 2011, la société Sofar Sounds organise des concerts intimistes dans des lieux du quotidien (appartements, commerces, bars, espaces publics et privés fermés), pouvant accueillir de 50 à 150 personnes, dans plus de 400 villes dans le monde : New York, Londres, Paris, Bogota, Beyrouth, Belgrade, Istanbul, Katmandou, Toulouse, Nantes…  Le public s’inscrit sur le site de Sofar Sounds pour être averti de la programmation d’un concert dans sa ville et doit poser sa candidature à l’achat d’un ou plusieurs billets. Un tirage au sort a lieu pour l’attribution des places. Les heureux élus ne sont avertis que quelques jours avant, et le lieu du concert n’est dévoilé qu’au dernier moment. Trois artistes émergents, dont l’identité n’est pas dévoilée en amont, se produisent une vingtaine de minutes chacun. Sofar Sounds a organisé plus de 20 000 concerts intimes de ce type dans le monde depuis 10 ans. Le modèle de la compagnie, qui garantit pour toute rémunération des artistes présentés au public un cachet minimum (de l’ordre de 100 $) et leur fournit une vidéo de l’un des titres interprétés, est questionné par beaucoup. Sofar Sounds déclare avoir reversé plus de 2 M$ de compensation aux artistes à ce jour, et affirme que les vidéos produites lors de ses concerts intimes ont enregistré 150 millions de vues sur YouTube. Sa chaîne YouTube compte 900 000 abonnés. La compagnie a réalisé plusieurs levées de fonds, dont la dernière s'élève à 25 M$.

(à suivre)