Dans la timeline de @music_zone

Live music : le covid m'a "tué" ; une bonne ventilation et des FFP2 pour les gros concerts ; Live Nation en apnée profonde ; tous les "Couacs" de la musique classique ; et les free access du WE.

“This the end”

Dans une vidéo diffusée sur sa chaîne Youtube, le journaliste, écrivain et musicien anglais Greg Moffit confie qu’il n’assistera jamais à un concert dans une bulle ou avec un masque, et qu’il a peut-être déjà vu son dernier concert.

Émouvant et inquiétant, comme ce bâillonnement de la culture auquel aboutissent des mesures de distanciation qu’il juge “anti-sociales” (“Save lives, stop living”), et dont il évoque les conséquences dans une autre vidéo (COVID-19: Anti-Social Distancing).

Besoin de ventilation

Des chercheurs allemands se sont penchés sur le risque de transmission du Covid-19 lors d’un grand concert et ont publié les résultats de leur étude (conférence de presse en allemand). Une bonne ventilation et des masques FFP2 “permettent de diminuer significativement le risque”, indiquent t-ils dans leurs recommandations.

Leur programme de simulation Restart-19, qui prévoyait de réunir 4000 volontaires dans une salle d’une capacité de 12 000 personnes, dans trois configurations différentes (avec et sans mesures de protection ou de distanciation), n’a recruté que 1500 volontaires.

Descente aux enfers

Les résultats financiers trimestriels sont tombés. Le numéro un mondial de la promotion de concerts Live Nation essuie sans surprise un deuxième trimestre désastreux, avec un CA en baisse de 95 % sur Q3 par rapport à 2019, qui fait suite à une chute de 98 % sur Q2.

“Nous espérons un retour des grands événements l’été prochain, mais nous sommes conscients que le calendrier exact de ce retour va varier d’une région à l’autre”, a confié son P-dg Michael Rapino, qui a renoncé à son salaire annuel de 3 M$ dans le cadre du plan de réduction des coûts de 500 M$ (étendu depuis à 900 M$) lancé par la compagnie au printemps dernier.

Sur les neufs premiers mois de 2020, la baisse du CA de Live Nation est de 81 %, soit 7 Md$ de revenus en moins sur la période.

Les “Couacs” de la musique classique

La plateforme d’édition de newsletters Substack attire de plus en plus d’auteurs. Dernier arrivé dans la timeline de @music_zone, Yves Riesel, ancien PDG et fondateur de la plateforme de streaming Qobuz (en 2007 !), qui fut le patron du distributeur indépendant de musique classique Abeille Musiques dans une vie antérieure, et connaît comme sa poche le monde très feutré et subventionné de la musique classique.

Déterminé à faire écho à tous les “Couacs” de la musique classique et à mettre résolument les pieds dans le plat, quitte à ne pas se faire que des amis, celui qui fut aussi journaliste s’en donne à cœur joie.


Articles premium en accès libre ce WE

Pas de “loi Lang” du streaming pour les artistes
La transposition de la directive sur le droit d'auteur par ordonnances a privé les artistes-interprètes de la discussion d'une véritable "loi Lang" du streaming, et de la création de nouveaux droits.

Protocoles de blockchain : d'abord une révolution informatique
ADN libertarien, face cachée liberticide, haut potentiel libertaire, les protocoles de blockchain, comme celui conçu pour le bitcoin, sont d'abord porteurs d'une véritable révolution informatique.


Derniers articles publiés

Les géants du streaming musical traversent la crise sanitaire sans dommages
Alors que le numéro un mondial des concerts Live Nation voit son chiffre d'affaires s'effondrer depuis le début de la pandémie, les géants du streaming musical s'en tirent à très bon compte.

Spectacle vivant : survivre, investir, rebondir
Confronté à un effondrement global de son économie, le spectacle vivant doit relever trois défis majeurs : survivre, investir dans sa transition numérique et écologique, et rebondir.